À 150 km/h vers le succès. 5 techniques de course applicables à votre vie

Ce jour là, j’ai réalisé un rêve. Elle venait tout juste de sortir de la salle d’opération. On lui avait installé un nouveau coeur. Ce coeur était mainteant beaucoup plus puissant et performant. On avait commandé ce dernier directement d’un marchand de pièces du Japon. Elle était maintenant exactement comme je la voulais, comme je l’avais imaginé. Elle respirait mieux, courait beaucoup plus vite et était très énergique. Du système d’échappement au radiateur, tout avait été changé. Ma Honda n’était plus la même.

Ça faisait déjà quelques années que je rêvais d’avoir ma propre voiture performante. Ce n’était ni une Porsche, ni une Ferrari, mais elle était parfaite pour moi. Ce jour là, j’ai réalisé un rêve. Le rêve d’avoir ma petite voiture de course à moi. Jamais je n’avais essayé une voiture aussi plaisante et excitante à conduire.

Mon prochain objectif était d’amener ma Honda sur le circuit routier. Biensûr, les pistes de 400m étaient excitantes, mais je n’avais pas construit cette voiture pour aller en ligne droite, j’avais envie de rouler sur les circuits routiers.

J’étais excité à l’idée de pouvoir me lancer dans les courbes à 100km/h, frôler les murs de bétons, poursuivre les autres voitures à plus de 150 km/h et prendre les virages rapides sur 3 roues. Cependant, je dois vous avouer que ma mère était un peu moins excitée par cette idée.

Ma première expérience sur le circuit

Je me suis inscript à une journée “lapping” pour rouler ma voiture sur un circuit fermé. Éléments requis: une voiture, un pilote et un casque. J’avais tout ça, j’étais prêt et confiant. Mon objectif était d’avoir du plaisir et d’apprendre.

Pour vouloir apprendre, j’ai appris! J’ai vite compris que c’était plus difficile que ça en avait l’air.

Ce jour là, tout c’est bien passé mais au 5ème tour, quelque chose d’inattendu est arrivé. Je suis entré dans un virage trop rapidement et j’ai mal dosé mon freinage. Résultat: ma voiture s’est retrouvé dans le gazon en glissant dans tous les sens. Je ne pouvais absolument rien voir à cause de la poussière qui entourait ma voiture et tout d’un coup…. BANG!!  J’ai heurté quelque chose!

Quand la voiture s’est arrêté, je pouvais très bien voir le gros baril de fer que j’avais frappé, mais je ne pouvais voir les dommages sur ma voiture. J’ai donc dû retourner dans les paddocks en m’imaginant le pire: une carrosserie très endommagée. Dans les paddocks, je suis sorti de la voiture et je n’en croyais pas mes yeux. Il n’y avait pratiquement aucun dommage sur ma voiture à part quelques bonnes égratignures sur mon pare-choc arrière. C’était mon jour de chance.  C’était probablement une leçon pour me faire réaliser qu’il y avait un réel danger sur le circuit et que je devais être très prudent.

Je sentais que je devais retourner sur le circuit pour éliminer la peur qui venait tout juste de s’installer en moi. J’y suis retourné et tout c’est bien déroulé. Disons que sur le circuit, on apprend vite de ses erreurs.

Cette journée a définitivement été une des plus belle de ma vie. J’avais réalisé un deuxième rêve; celui d’amener ma Honda sur un circuit de course.

Autodrome St-Eustache
Au repos, chez moi
Circuit routier Sanair
Circuit routier Sanair

Après cette première expérience sur le circuit, j’ai décidé de m’inscrire à une école de pilotage. Le programme se déroulait sur une période de trois jours et croyez-moi, je crois en avoir appris plus sur la conduite en trois jours que sur mes dix années de conduite urbaine.

Ce cours s’est avéré être une autre de mes plus belles expériences de vie. Les professeurs, des pilotes d’expériences, nous ont enseigné les meilleures techniques de conduite sur circuit routier.

Aujourd’hui, je réalises que ces mêmes techniques peuvent être appliqué à notre vie, au quotidien.

Techniques de course applicables à votre quotidien

Voici 5 techniques, que j’ai appris à l’école de pilotage automobile, qui peuvent être interprétées et utilisées dans la vie de tous les jours. Sous chacunes des techniques, j’ai ajouté ma propre interprétation. Libre à vous d’interpréter ces techniques comme vous le voulez.

Technique #1

Il faut toujours regarder là où on veut aller. Ce conseil peut vous sembler très simple, mais laissez-moi vous dire que lorsque vous perdez le contrôle de votre voiture et que celle-ci se dirige droit sur un mur de béton, votre premier réflexe est de sauter sur les freins et de regarder droit vers le mur en criant: “Maaaamaaaaan!”. Erreur! Lorsque vos yeux fixent ce mur, votre cerveau répond. Il fait bouger vos mains et pieds de façon à ce que vous alliez droit vers ce mur. Je me souviens très bien d’une expérience où ma voiture était en dérapage vers l’extérieur du circuit. Je me suis efforcé de regarder là où je désirais aller (sur la piste) et comme par miracle, mes mains ont doucement tourné le volant et ma voiture est revenue sur la piste sans perdre le contrôle. J’étais très surpris! Comme si mes yeux avaient donné le signal à mon cerveau: “C’est ici que je dois aller” et mes mains se sont automatiquement ajustés.

Interprétation: Concentrez-vous sur ce que vous voulez dans la vie, et non sur ce que vous ne voulez pas.

Technique #2

Donnez des pauses à votre voiture. Un excellent moyen de suivre une voiture longtemps sur le circuit est de suivre cette dernière de près et de bénéficier de l’aspiration. Dans cette position, vous pouvez suivre votre adversaire très longtemps. Vrai et faux. Peut-être vous pourriez la suivre quelques tours, mais votre voiture risque de manquer d’air. Une voiture sans air c’est comme un poisson sans eau. Il survivra quelques minutes mais… La voiture qui suit risque d’avoir une déficience en air ce qui empêchera le radiateur et les freins de se refroidir. Et sur le circuit, une voiture qui à chaud et qui n’a plus de freins, c’est dangeureux.

Interprétation: Permettez-vous des pauses de temps en temps, votre corps et votre esprit en ont besoin. Acceptez que vous avez des limites.

Technique #3

Slow in, fast out. Sur le circuit, un des meilleurs moyens de faire des bons temps est de bien réussir ses virages. Le secret des impressionnantes sorties de courbes est d’aborder les entrés de virages en douceur. Celui qui entre trop rapidement dans les courbes aura de la difficulté à garder l’équilibre et suivre une belle ligne de course.

Interprétation: Celui qui s’empresse de faire ses choses finira par commettre des erreurs et prendre du retard sur ceux qui prennent leur temps. Prenez votre temps.

Technique #4

Garder son équilibre dans les courbes. Le freinage et la rétrogradation doivent se faire avant d’entrer en virage et lorsque les roues sont encore droites. Plus vous serez doux avec vos freins et l’accélérateur, moins la voiture aura tendance à plonger. Un coup engagé dans un virage, il faut se concentrer pour bien doser l’accélérateur tout en évitant de déséquilibrer la voiture. Il est fortement conseillé de ne pas freiner et rétrograder à aucun moment dans une courbe.

Interprétation: Concentrez-vous sur vos objectifs et gardez un oeil sur la récompense. Éviter les commentaires des gens négatifs qui pourraient vous déstabiliser et vous faire perdre de vue vos objectifs.

Technique #5

Garder le contrôle en perte de contrôle. Le meilleur moyen de reprendre le contrôle lors d’une perte de contrôle sur le circuit, c’est de rester calme. Ça ne sert absolument à rien de s’énerver, il est déjà trop tard. Il n’y a que deux options: se laisser aller ou essayer de calmement reprendre le contrôle de sa voiture à l’aide de mouvements légers. La pire chose à faire en perte de contrôle, c’est de paniquer.

Interprétation: Lorsque les choses ne vont pas comme vous l’aviez prévu, restez calme, reprenez le contrôle de vous-même et de la situation, ensuite, continuez votre chemin. Paniquer ne vous apportera rien de bon.


Vidéo

Voici un petit vidéo qui me donne le goût de retourner sur le circuit. Toyota Ae86 vs Honda Type-R. Vous ne comprennez pas le Japonais? Moi non plus.


Nouvelle génération des stratégies marketing

E-Riches 2.0 de Scott Fox

E-Riches 2.0 est un excellent livre pour les gens qui ont une entreprise (sur le web ou non), qui ont un produit à vendre ou qui ont tout simplement envie d’élargir leur présence sur le web. Dans ce livre, Scott Fox explique comment utiliser les médias sociaux qui s’offrent à nous sur internet pour nous permettre de propulser notre entreprise vers le succès et la prospérité. E-Riches 2.0 contient plusieurs stratégies de marketing dont une section entière sur les relations publiques où Fox explique comment fonctionne le système des médias d’aujourd’hui. Le livre contient aussi plusieurs histoires inspirates d’entreprises qui ont eu du succès en utilisant les stratégies que Fox nous propose. J’ai bien apprécié E-Riches 2.0 pour tous ses idées et ses stratégies, mais aussi pour ses histoires inspirantes.

En France:

Au Canada:

Les miracles existent vraiment… oui vraiment.

Lorsque je suis arrivé au gym ce matin, je me suis rendu compte que ma bague de mariage n’était plus sur mon doigt.

Sur le coup, j’ai un peu paniqué. Cette bague symbolise notre mariage à Christine et moi. Elle est très importante pour moi.

J’ai cherché dans mon sac de gym, dans mon manteau, à l’entrée du gym, mais aucun succès.

À la sortie du gym, j’ai marché partout dans le stationnement pour trouver ma bague mais avec la neige et la glaçe, c’était très difficile de voir clair. Je ne l’ai pas trouvé.

Je suis retourné à la maison et j’ai dû annoncer à mon épouse que j’avais perdu ma bague. Nous avons appelé toute la famille pour s’assurer que personne ne l’avait trouvé le soir d’avant. Rien du tout. Après avoir fait le tour de la maison, je commençais vraiment à accepter le fait que j’avais perdu ma bague.

Quelle mauvaise nouvelle! Je n’arrivais pas à y croire! Moi qui fait toujours très attention à mes choses. En après-midi, je suis allé fouiller dans la neige autour de ma voiture. Rien. Je suis retourné voir dans le stationnement du gym où il y a des centaines de passants à tous les heures, mais toujours rien. Je suis retourné chez nos amis où nous avons passé la soirée du jour précédent. J’ai fouillé dehors, à l’intérieur, mais toujours négatif.

Le pire, c’est que je ne me souvenais pas de la dernière fois que j’avais vu ma bague sur mon doigt. En discutant de cette mésaventure avec ma mère, elle a eu une excellente idée. Elle m’a suggérer de regarder les photos prises hier et avant hier pour voir si je portais ma bague. À ma grande surprise, ça faisait deux jours que je n’avais plus de bague et je ne m’en n’étais pas rendu compte. Puisque j’étais chez moi il y a deux jours, je me suis mit à chercher partout dans la cours arrière où j’avais jouer avec notre chien. Un peu difficile de trouver une bague dans un pied de neige. Toujours négatif.

La noirceur est arrivée mais je voulais vérifier à un dernier endroit: le bac à recyclage. J’ai rentré notre énorme bac dans le garage et j’ai sorti chaque item individuellement. Lorsque j’ai atteint le fond du bac, je n’avais toujours rien trouvé.

C’était terminé. J’avais réellement perdu ma bague. J’étais hyper déçu. J’ai ressorti le bac à l’extérieur et j’ai aperçu un sac de poubelle remplit de papier cadeau et de boîtes vides des cadeaux de Noël. Bon, une dernière vérification.

J’ai ouvert le sac et j’ai sorti chaque morceau de papier et de boîte individuellement. Après au moins 20 minutes de recherche intense, j’ai atteint le fond du sac. Plus rien. Le sac était vide. C’était vraiment terminé. Je me suis levé et j’ai viré le sac à l’envers… Ding ding ding… ma bague est tombée par terre, sur le ciment, à 30 cm de mes pieds.

Je crois que je suis resté immobile durant cinq minutes à regarder ma bague et remercier l’univers de me l’avoir redonné.

C’était un miracle!

Comment est-ce possible qu’après toutes ces recherches, je retrouve ma bague au dernier endroit où j’allais regarder?

Comme si l’univers m’avait dit: “Bon, maintenant tu as assez cherché, la voici”.

Est-ce la chance? Est-ce un miracle?

Est-ce la loi de l’attraction? Est-ce Ho’oponopono (explications dans un article futur)?

Je ne sais pas. Personne ne le saura jamais.

Finalement, j’ai appris quelque chose de très important, et ça s’applique ailleur dans notre vie aussi: Pour réussir un projet, pour atteindre un objectif, il faut PERSISTER. Il n’y a pas de chemin plus court et tout le monde sait que la chance n’est pas fiable. Je n’aurais jamais trouvé ma bague si j’avais arrêté de chercher après une heure. Je me répétais sans cesse: “Je vais retrouver cette bague… je sais que je vais retrouver cette bague.” Vous pouvez imaginer ma déception lorsqu’après plusieurs heures de recherche, je n’avais toujours pas trouvé ma bague? Mais j’ai persisté, même lorsque je n’avais plus envie de fouiller et que j’étais convaincu que c’était terminé.

Nous avons tous tendance à lacher lorsque nous sommes à 3 pas de notre but. C’est important de toujours faire un dernier effort et de ne pas abandonner. Ça pourrait très bien être payant.

Cher univers, merci beaucoup de m’avoir guidé dans cette aventure.

Bague 1

Bague 2

Bague 3

Dans le ring, comme un guerrier. Éliminer la peur.

J’étais debout, derrière les cordes. Chaussé de mes gros gants de cuir noir, j’attendais que la cloche sonne. J’avais chaud, très chaud. Je sentais l’adrénaline monter en regardant deux jeunes boxeurs se lancer des gauches et des droites.

Je me disais: “Mon but est de survivre… je dois survivre..”

Ça faisait déjà plusieurs mois que je m’entrainais dans un gym de boxe. Un vieux garage poussiéreux plus chaud qu’un sauna. J’aimais beaucoup cet endroit. J’y allais après le travail pour me garder en forme et libérer la tension de la journée.

Ce jour là, j’ai décidé que j’allais dans le ring pour pratiquer avec un vrai adversaire. J’ai pris plusieurs semaines à me décider. Dans le ring, pratique ou pas pratique, ça jouait dur. Les nez ensanglantés et les oeils au beurre noir étaient fréquent au gym, mais je sentais que je devais mettre en pratique ce que j’avais appris.

Il fallait être courageux pour s’aventurer dans le ring et je ne crois pas que je tenais à faire une pratique autant que je désirais éliminer ma peur du ring.

C’était maintenant à mon tour de franchir les cordes et d’affronter mon adversaire.

PIF! PAF! PIF! PAF!

Ohh là là! Ça avait l’air plus facile derrière les cordes! Après 3 minutes, la ronde était terminée. En sortant du ring, je faisais mon tough guy, mais dans ma tête je me disais: “j’ai survécu, yéééé!”. J’étais à bout de souffle et j’avais les jambes molles, mais j’étais prêt à retourner, comme si ma peur était complètement disparue.

J’avais prit l’habitude d’aller dans le ring les semaines qui ont suivit ce jour. Avec le temps, je m’étais aussi rendu compte qu’à mes premiers essaies, on me laissait beaucoup de chances. Une chance pour moi, sinon j’aurais peut-être été humilié à ma première ronde. Quand j’y repense aujourd’hui, ces jeunes boxeurs étaient extrêmement talentueux.

Un peu plus tard, j’ai décidé de ne plus retourner dans le ring. Je n’avais pu envie de revenir à maison avec des maux de tête et de mâchoires, les lèvres enflés et un oeil au beure noir. Le ring, ce n’était plus vraiment ce que je voulais faire. Peut-être avais-je atteint mon objectif qui était d’éliminer ma peur du ring?

Aujourd’hui, j’ai mon sac de boxe (“punching bag“) dans mon garage et c’est tout ce que j’ai besoin. Je pratique tous les semaines pour me garder en forme. De temps en temps, je repense à mes expériences du ring et je suis heureux de les avoir vécu.

Leçon de cette histoire: Affrontez vos peurs! C’est la recette des champions!

En fait, à quoi ressemblait ma peur du ring?

  • Peur de me blesser.
  • Peur de perdre connaissance.
  • Peur de ne pas être à la hauteur.
  • Peur d’être humilié.

Qu’est-ce que je me suis dit pour éliminer mes peurs?

  • Je me suis convaincu que rien ne m’arriverait.
  • Il y avait un contrôle dans le ring, notre coach était arbitre.
  • J’étais débutant, alors il ne fallait pas s’attendre à ce que je sois le meilleur.
  • Lorsque je regardais les autres, jamais je ne riais d’eux. Je les admirais pour leur courage. Alors pourquoi se seraient t’il moqué de moi?
  • Nous étions tous là pour avoir du plaisir et apprendre.
  • J’ai visualisé le succès. Je me suis imaginé ce que ça serait de réussir à monter dans le ring et faire une première ronde.
  • Arrête d’y penser. “JUST DO IT!” (NIKE).

Les avantages d’affronter nos peurs sont énormes. Je n’ai pas gagné à entrer dans le ring car je n’avais aucune aspiration à devenir boxeur professionnel ou faire de la compétition. Mais j’ai éliminé ma peur. Imaginez tout ce que ça m’a apporté de positif par la suite:

  • J’ai gagné confiance en moi.
  • J’étais fier de réussir quelque chose que la plus part des gens n’oseraient pas essayer.
  • J’avais un sentiment d’accomplissement.
  • Aujourd’hui, j’ai certainement plus de facilité à affronter mes peurs.

Bonne journée. Ding ding ding!

Photo par... moi.
Photo par... moi.