Sexy Suzy n’a pas envie de sexe

Je vous présente Suzy, une jeune québécoise de 26 ans qui habite en appartement avec son copain Charles depuis maintenant deux ans. Comme la plupart des jeunes femmes de son âge, Suzy a terminé ses études et elle s’est trouvé un travail pour gagner sa vie.

Lisa, la meilleure amie de Suzy, a aussi un travail et elle est mariée depuis trois ans. Lisa et son mari ont aussi un enfant.

Suzy et Lisa se rencontrent régulièrement pour prendre un verre de vin et jaser entre filles.

Tout récemment, les deux jeunes femmes se sont rencontrées pour discuter de leurs sujets favoris : leur avenir, leur couple, et vous l’aurez deviné : de sexe.

Suzy a avoué à Lisa qu’elle a un petit problème. Elle adore son copain Charles, mais elle n’a pas envie de lui (au lit) aussi souvent que lui aurait envie d’elle. Elle ne croit pas que c’est Charles le problème, mais plutôt elle-même.

Lisa demande à Suzy si c’est parce qu’elle ne trouve pas Charles attirant et Suzy répond : « Non, au contraire, Charles est très attirant. Et d’ailleurs, il fait bien l’amour. Je n’ai pas plus envie d’un beau garçon attirant que je pourrais croiser dans la rue. Je ne crois pas que c’est une question d’amour ou d’attirance ».

Suzy ajoute : « Je crois tout simplement que mon niveau de libido est très faible. Durant notre première année en couple, nous faisions l’amour au moins une fois par semaine, mais maintenant, nous le faisons à peine une fois par mois. J’aime beaucoup Charles, mais j’ai l’impression de passer nos moments intimes en deuxième ».

L’analyse : besoins, valeurs et croyances

Quel est le problème de Suzy?

Suzy ne sait plus quoi faire et quoi penser. Elle ne veut pas rompre sa relation avec Charles. Elle veut surtout essayer de comprendre son problème.

Bien entendu, la sexologie est un sujet très complexe. Lisa est hygiéniste dentaire, et non une sexologue. Cependant, Lisa sait très bien qu’il y a trois choses qui influencent et contrôle nos choix et décisions :

  1. Nos besoins émotionnels;
  2. Nos valeurs;
  3. Nos croyances.

Pour tenter d’aider Suzy à comprendre son problème, Lisa propose d’en discuter. Elle posera quelques questions à Suzy en rapport à ses besoins, ses valeurs et ses croyances.

Voici quelques extraits de l’entretien entre Suzy et Lisa.

1. Suzy a dit que la plupart du temps, lorsque son conjoint l’invite à la chambre à coucher, elle se sent obligée de modifier son plan (horaire) de la journée. Suzy est une personne très organisée et elle a l’habitude de planifier à l’avance ses soirées et week-ends. Exemple : Faire l’épicerie, faire le ménage, être à l’heure à son rendez-vous, appeler une amie, louer un film, etc. Avec le temps, Charles a pris l’habitude de suivre le plan de Suzy.

Besoin de Suzy : J’ai un sentiment d’accomplissement seulement lorsque j’ai terminé mes tâches. Je me sens mieux lorsque j’ai un plan. J’ai beaucoup de difficultés à modifier mon horaire et à passer un moment intime avec Charles lorsque mon plan était d’aller faire l’épicerie par exemple.

2. Ensuite, Suzy admet qu’intérieurement, elle ne sent pas bien de faire l’amour plus d’une ou deux fois par semaine. Comme si faire l’amour plusieurs fois par semaine était un péché. Les deux filles se sont entendues pour dire que Suzy a potentiellement une croyance limitative au sujet de la sexualité.

Croyance de Suzy : faire l’amour plusieurs fois par semaine, ce n’est pas bien. C’est une idée qui traine dans ma conscience depuis mon jeune âge. Est-ce que c’est ce qu’on m’a enseigné à l’école et dans mes cours de religion? Ça pourrait aussi venir d’anciennes expériences ou de l’enseignement de mes parents. Je ne suis pas certaine.

3. Suzy et Lisa poursuivent leur discussion. Suzy raconte qu’elle a un petit côté féministe. Elle n’aime pas l’idée d’être soumise à un homme.

Valeur de Suzy : Je suis une femme moderne et je ne suis pas soumise à un homme. Mon corps m’appartient et c’est moi qui prends les décisions de faire l’amour ou non.

4. Lisa sait que Suzy n’est pas une fille qui aime exposer son corps. Elle porte rarement la jupe et le chandail décolleté. Elle aime plutôt porter un jeans et un t-shirt. Lisa pose quelques questions à Suzy à ce sujet.

Valeur de Suzy : Je suis une femme intelligente qui réussit dans la vie. Je n’ai pas besoin de montrer mon corps pour réussir.

5. Comme question finale, Lisa a demandé à Suzy si elle se sentait bien dans sa peau.

Croyance de Suzy : Je ne suis pas très fier de mon corps. Je ne suis plus en forme comme je l’étais au début de notre relation. Dans le passé, Charles me disait que j’étais sexy. Maintenant, je suis moins séduisante.

Après avoir discuté pendant un peu plus d’une heure, les deux filles conclurent que Suzy a des choses sur lequel travailler pour améliorer sa situation.

Où croyez-vous que les réponses au problème de Suzy se cachent? Et voilà! Les réponses se trouvent dans ses croyances, ses valeurs et ses besoins émotionnels.

Le problème n’est pas résolu, mais en discutant et en posant des questions à Suzy, Lisa a réussi à faire ressortir plusieurs facteurs qui pourraient être reliés à son problème. Suzy doit maintenant réfléchir à cette discussion et communiquer avec son conjoint pour résoudre le problème.

Pour conclure la discussion, Lisa demande à Suzy : « Est-ce qu’un couple sans relations sexuelles courantes est forcément un échec? Est-ce que c’est la règle de faire l’amour plusieurs fois par semaine? Est-ce qu’un couple est forcément malheureux sans relations sexuelles courantes? Est-ce que tes autres amies te disent qu’ils ont des relations sexuelles très fréquentes et que tu dois faire la même chose? La sexualité est un sujet encore tabou, c’est donc normal que tu aies l’impression que tu es la seule dans cette situation “.

Suzy : « Oui, tu as raison. Je suis allé sur les forums de discussion sur la sexualité et beaucoup de jeunes femmes semblent se poser les mêmes questions que moi ».

Lisa : « Je crois que le plus important, c’est d’en discuter avec ton copain. Ensuite vous pourrez trouver des solutions ensemble ».

Vous avez vous aussi un problème dans votre vie? En fait, qui dans ce monde n’a jamais de problèmes? Lorsque vous (ou un ami) ferez face à un problème dans votre vie, tentez d’analyser votre situation en vous posant des questions claires. Pour mieux comprendre le problème, c’est important de poser des questions en rapport à vos besoins, vos croyances et vos valeurs.

Lorsque vous aurez compris le pourquoi de vos réactions et de votre raisonnement, il ne vous restera plus qu’à établir un plan d’action pour modifier vos croyances.

Ps : Dans cet article, j’ai choisi de parler de sexualité, car c’est un sujet qui intéresse les gens. Mon objectif était de vous démontrer qu’en posant des questions simples, mais précises, vous pourrez découvrir qui vous êtes vraiment. La plupart des gens ne se connaissent pas. La connaissance de soi est un aspect important du développement personnel. Lorsqu’il y a quelque chose qui vous dérange, posez-vous des questions associées à vos besoins, vos valeurs et vos croyances. Vous serez surpris de tout ce que vous pouvez apprendre sur vous.

Bonne journée!

Christian

Je t’influence, tu m’influences, on s’influence.

Vous ne l’avez peut-être jamais réalisé auparavant, mais à tous les jours, vous ajustez votre niveau d’exigence de vous-même proportionnellement aux attentes des gens qui vous entourent.

Je me souviens très bien de mon premier emploi. Contrairement à mes amis qui eux travaillaient chez Burger King et au dépanneur du coin, j’avais déniché un emploi de bureau payant. Cependant, je travaillais avec des gens qui avaient au moins deux fois mon âge. Certains d’entres eux faisaient ce métier depuis des décennies, donc leur niveau de motivation était assez bas comparativement au mien. Après quelques mois à ce travail, je me suis moi aussi transformé en travailleur démotivé. Je suis devenu comme eux. Mon objectif au début de la semaine était d’arriver le plus rapidement possible au vendredi. Sans m’en rendre compte, j’étais constamment influencé par l’énergie négative et le manque de motivation des autres.

Après un certain temps, j’étais transformé. Je prenais moi aussi des longues pauses, je parlais dans le dos des autes et j’avais perdu toute motivation à mon travail.

À un moment donné, j’ai fait partie d’une équipe où tout allait relativement bien, jusqu’au jour où notre chef d’équipe a été remplacé par une personne qui avait de l’expérience, mais qui avait aussi une mauvaise attitude. En quelques semaines, l’énergie de l’équipe a été totalement transformée en énergie négative.

Vous avez déjà vécu une situation pareille? Avez-vous remarqué que dans ces situations, la mauvaise énergie est parfois tellement forte, qu’elle est presque tangible?

Un peu plus tard, je me suis trouvé un emploi plus stimulant, où les employés étaient plus motivés. C’est ce jour que j’ai réalisé à quel point chaque individu avait un grand pouvoir d’influence, positif ou négatif.

Nous sommes tous unique et qu’on le veuille ou non, chacun d’entre nous influençons nos amis, nos parents, nos enfants, nos voisins, notre conjoint(e). Par contre, ces derniers nous influencent eux aussi.

Vous voulez être champion? Tenez-vous avec des champions. Posez leurs des questions, suivez leurs conseils, intéressez-vous à eux!

Tous les gens qui vous entourent vous influencent. Ces gens vous influencent dans vos choix de vie, vos objectifs, votre santé, vos relations, vos valeurs, vos croyances.

Pourquoi croyez-vous que certaines personnes paient des milliers de dollars pour être “coaché” par des experts de l’investissement, de l’immobilier, du marketing, du développement personnel? Pour leur enseignement et leurs connaissances? Surement, mais aussi pour leur influence. Ces experts ont de l’expérience et peuvent vous aider à atteindre vos objectifs beaucoup plus rapidement que vous ne pourriez le faire seul.

L’influence, c’est un transfert de connaissances, mais c’est aussi un transfère d’énergie.

Si par exemple la photographie vous intéresse, passez du temps tous les semaines avec un photographe professionnel (optimiste) de votre région et vous verrez que vous apprendrez plus sur la photographie et le métier de photographe que si vous étiez en classe pour étudier le fonctionnement de votre appareil. Allez sur les forums et entrez en contact avec les gens qui ont fait ce que vous aimeriez faire. Ici je mentionne l’exemple de la photographie, mais ça peut être n’importe quel autre domaine qui vous passionne.

Libérez-vous!

Vous avez des “amis” négatifs qui ne croient pas en vous? Pourquoi continuez-vous de les fréquenter?

Libérez-vous! Transformez-vous! Devenez la personne que vous avez toujours rêvé d’être.

Jim Rohn disait: “If you want to fly with the eagles, don’t hang out with the turkeys“.

Traduction: “Si vous voulez voler avec les aigles, ne courez pas avec les dindons“.

Si vous êtes comme moi et que vous écoutez beaucoup de livres audio inspirants, soyez attentif lorsque vous écouterez le prochain. Vous allez remarquer que lorsque ces “coachs” de vie racontent leur histoire, ils mentionnent toujours ceux qui les ont influencé.

Exemple: Anthony Robbins a été influencé par Jim Rohn qui lui a été influencé par John Earl Shoaff et ainsi de suite.

Me croyez-vous si je vous dis que votre vie serait complètement différente si vous aviez eu Jim Rohn comme père, ou Anthony Robbins comme frère? C’est certain!

Je crois que si je n’avais lu aucun livre sur le développement personnel dans les dernières années, je me demanderais peut-être pourquoi je ne suis pas chanceux dans la vie ou quand arrivera ma prochaine augmentation de salaire ou pourquoi certains ont tout et d’autres n’ont rien.

Mes meilleures influences m’ont éduqué financièrement, elles m’ont montré comment m’apprécier moi-même pour mieux aimer les autres, elles m’ont appris que le succès n’a aucun lien avec la chance, elles m’ont montré à être reconnaissant pour ce que j’ai dans ma vie, elles m’ont enseigné que je n’ai qu’une seule vie et une seule chance de bien la vivre.

Christian


Développement personnel chez Nightingale Conant

Cliquez ici

Kevin a fait rire de lui lorsqu’il est arrivé sur scène, mais lorsqu’il s’est mit à chanter…

Une communauté ne pourrait fonctionner correctement sans le jugement. Il faut avoir du jugement pour choisir, conduire, évaluer, gérer etc.

Ce qui est moins bon par contre, c’est le jugement que l’on peut porter sur les gens. Le jugement physique, intellectuel, spirituel etc.

Pouvez-vous passer une journée sans porter un jugement sur une autre personne? J’en doute.

Nous jugeons comme si nous étions mieux qu’une autre personne. Nous jugeons une personne pour faire rire nos amis. Nous jugeons les autres pour ce qu’ils font sans connaître leur histoire.

Je ne vous apprends rien lorsque je vous dis qu’apprendre à connaître les gens avant de les juger est une excellente habitude. Avec le temps, j’ai appris à réfléchir avant de juger les gens, mais je n’ai jamais réussit à tout éliminer le jugement que je porte sur les autres. Apprendre à respecter les gens, c’est une formation continue.

C’est normal de ne pas être parfait

L’être humain n’est pas parfait et c’est tout à fait normal de juger les autres. Cependant, tout le monde sait que ce n’est pas sain. En jugeant les gens, on projette une opinion négative qui peut blesser les autres et nous blesser nous-même.

Les gens jugent car:

  • Ils sont jaloux;
  • Ils ont envie de se divertir;
  • Ils croient qu’ils sont mieux;
  • Ils ne comprennent pas;
  • Ils ont peur;
  • Ils s’ennuient;
  • Ils veulent faire rires leurs amis;
  • Ils sont différents;

Juger quelqu’un négativement, c’est de se donner plus de valeur que lui.


Projection –> Perception + Préconception –> Jugement

Exemple et définition des mots:

  • Projection: Image projeté.
  • Perception: Percevoir l’image de l’autre.
  • Préconception: Idée préconçu d’une image.
  • Jugement: Le résultat, un jugement.

Donc, c’est impossible de ne pas porter un jugement sur une autre personne. Par contre, celui-ci peut être positif ou négatif. J’aime ou je n’aime pas. Le jugement est donc transformé en opinion.

Par la suite, on peut:

  1. Partager son opinion positive avec quelqu’un;
  2. Garder son opinion positive pour soi;
  3. Transformer cette opinion négative en une idée positive, exemple: “Mais si cette personne était belle à l’intérieur?”. “Mais si cette personne avait une bonne raison de faire ce qu’elle fait?”.
  4. Garder son opinion négative pour soi;
  5. Partager son opinion négative avec quelqu’un;

Partager une opinion positive est une très bonne chose à faire. Cette action augmente l’estime d’au moins 3 personnes. La vôtre, celle de la personne jugée et celle des autres avec qui vous partagez. Partager son opinion négative est définitivement la pire chose à faire.

Que vous soyez conscient ou non de votre énergie intérieure, chaque jugement négatif se reflète sur vous. Ce jugement n’a aucun lien avec votre énergie négative. Cependant, vous êtes conscient que vous fait quelque chose de mal (vos croyances, vos valeurs), donc ça vous affecte automatiquement.

Personnellement, je déteste entendre les gens juger les performances d’un acteur, d’un auteur ou d’un sportif professionnel, surtout lorsque ça vient de la part d’une personne qui n’est même pas à la hauteur. Est-ce que ces mêmes personnes jugent leurs amis de cette même façon?

Kevin Skinner

L’autre soir, je suis tombé sur une émission de “Du talent à revendre”. Durant l’émission, un homme dénommé Kevin Skinner s’est avancé sur la scène avec sa guitare. Kevin, un homme de la campagne vêtu de vieux vêtements a fait froncer les sourcils des juges et des spectateurs à cause de son allure.

Kevin a fait rire de lui, mais lorsqu’il s’est mit à chanter…

Voici une chanson de Garth Brooks – If tomorrow never comes, interprétée par Kevin Skinner.

http://www.youtube.com/watch?v=LqhbAZXB6JM