Sex.com est à vendre. Devenez détenteur de l’adresse internet la plus convoitée

Vous êtes investisseur? Vous avez de l’argent une fortune à investir? Le 18 mars prochain, vous aurez la chance de miser sur l’adresse internet la plus convoitée au monde. À cette date, ce sera le début des enchères pour le nom de domaine “sex.com” . Mais attention! En 2006, Escom LLC avait acheté ce nom pour 14 millions de $us. Préparez-vous à payer le prix! Pour être considéré pour cet enchère, vous devrez présenter un chèque certifié de la banque pour la somme d’au moins 1,000,000$us. 

Voici le site internet où auront lieux les enchères de “sex.com” : http://maltzauctions.com/auction_detail.php?id=128401 

Le monde virtuel

Tous ces folies de vente aux enchères m’ont amené à réfléchir à ce qu’est devenu internet depuis quelques années. La conclusion de ma réflexion se résume en trois mots: information, opportunités et business. 

Internet est devenu un véritable marché pour les investisseurs et un paradis pour les entrepreneurs. Une nouvelle économie a été créé dans un monde où rien n’est ni tangible, ni palpable. Chaque adresse internet est devenue l’équivalent d’un lopin de terre où l’on pourrait y bâtir sa maison ou un édifice à condos luxueux. La seule différence entre notre réalité et le monde virtuel de l’internet, c’est que sur internet, l’espace est virtuellement illimité. 

Sur internet, je me considère comme un concepteur, un constructeur et un investisseur. Depuis les années 90, j’ai développé quelques petits sites internet pour partager mes idées et mes passe-temps. Avec ces sites, je n’avais aucune intention de faire un profit. De toute façon, je n’avais aucune idée comment je pouvais le faire. Un peu plus tard, j’ai créé un site internet pour donner de la visibilité à mon business et pour exposer mon travail. C’est à ce moment que j’ai compris le pouvoir de l’internet comme outil de communication, de marketing et de promotion. J’ai appris qu’en ayant un site internet bien organisé et bien optimisé, le travail de communication et de promotion se faisait tout seul. 

Grâce à internet, c’est possible de faire connaitre son business et ses idées sans payer des milliers de dollar en publicité. 

Ce qui est encore plus génial, c’est que c’est de plus en plus facile. Il y a sur internet des milliers de programmeurs et concepteurs qui travaillent jour et nuit à créer des outils pour faciliter la tâche des utilisateurs d’internet comme vous. Je pense notamment à WordPress. WordPress est une application très puissante de gestion de contenu (Content Management System ou CMS) qui permet d’être installée rapidement. Lorsque WordPress est installé, il génère automatiquement un site internet (format blogue), prêt à être utilisé. Aujourd’hui, des milliers de personnes utilisent WordPress. Pourquoi? Car en quelques minutes, l’application WordPress nous crée un site internet fonctionnel. Plus besoin de passer 6-12 mois à la création d’un site internet, tout (ou presque) est fait pour vous. Joomla! et Drupal sont aussi d’excellents gestionnaires de contenu. Et vous savez quoi? Ces systèmes sont tous gratuits. 

Porte-bébé et dormeuse

L’autre jour, j’ai eu une discussion avec Julia, la gardienne de ma fille. Julia m’expliquait que dans ses temps libres, elle fabrique des porte-bébés et des dormeuses pour bébé. Elle achète tout le matériel nécessaire et construit les porte-bébés dans différents formats et styles. Elle m’expliquait qu’elle le fait d’abord pour le plaisir mais qu’elle aimerait pouvoir générer quelques ventes. La discussion était très intéressante et au même moment, mon subconscient me bombardait d’idées de business. Je suis fasciné par tout ce qui tourne autour des mots: produit, business et marketing. Je ne suis pas un passionné des porte-bébés mais je pouvais très bien voir que Julia avait un produit qui avait beaucoup de potentiel. 

Bien sûr, il existe déjà 1000 produits sur le marché qui ont le même objectif, mais chaque produit est unique. Je crois aussi que chaque produit peut avoir sa place sur le marché. 

Lorsque nous avons eu notre premier bébé Christine et moi, nous avons acheté un porte-bébé qui était d’excellente qualité mais à mon avis, beaucoup trop dispendieux (vive le BRAND NAME). Je sais que la plus part des nouveaux parents auront besoin d’un porte-bébé et Julia a un excellent produit pour eux. Par contre, qui achètera ces produits si on ne sait pas que ça existe? Julia a des produits fait à la main et moins dispendieux que les autres produits sur le marché. Ses produits sont aussi d’excellente qualité et le service à la clientèle est super. 

En discutant avec Julia, je ne faisais que revoir dans ma tête tous les trucs et idées qui pourrait l’aider à générer plusieurs ventes: Facebook, Twitter, Youtube, un blogue, un site internet, le Search Engine Optimization (SEO), les annonces classées locales, des dépliants, des photos, les médias etc. Tous ces outils peuvent transformer un bon produit et service en une mine d’or. 

Je suis absolument certain qu’avec un peu d’aide et d’effort, Julia pourrait se faire de très jolis profits grâce à sa petite entreprise maison. 

Des projets comme celui de Julia m’inspirent énormément. Je réalise que beaucoup de gens ont une passion mais n’ont pas l’expertise. Ce qui est super, c’est que c’est possible d’apprendre et de développer son expertise. Lorsque vous avez la passion, tout est possible. 

De passion à action

Avez-vous vous aussi un passe-temps ou une passion que vous pourriez développer et amener sur le marché? L’idée n’est pas seulement de faire de l’argent, mais aussi de partager vos connaissances. 

Zig Ziglar disait: “You will get all you want in life if you help enough other people get what they want”. 

Avant de créer mon blogue, je n’avais encore aucune idée de la signification de cette citation. Maintenant, j’ai compris. Plus je partage l’information et mes idées à propos du sujet du développement personnel avec mes lecteurs, plus j’apprends sur moi. J’ai appris que le meilleur moyen d’apprendre, c’est de transmettre aux autres ce que je connais. 

J’ai aussi appris ce que l’être humain a besoin pour être heureux. L’être humain a besoin de reconnaissance. Pour son estime de lui-même et pour grandir confiant, l’humain a besoin de sentir qu’il fait une différence dans le monde. Il a besoin de se sentir utile. 

Vous voulez une meilleure estime de vous-même? Partagez votre meilleur talent avec les gens qui veulent apprendre. Améliorez votre image de vous-même en bâtissant quelque chose qui vous rendra fier. Enseignez aux gens ce que vous savez faire et vous serez heureux. Partagez votre passion! 

Vous avez un talent à la guitare, en photographie, en écriture, en traduction, en coaching, en développement d’applications, en construction, en art, en mathématique, en comptabilité? Vous connaissez les jeux vidéos, les films, le théâtre, la musique, le voyage, la cuisine, les vêtements, les plantes, les sports? 

Pourquoi ne pas démarrer votre propre blogue? 

Pourquoi ne pas rédiger un petit ebook de 20 pages sur votre sujet favori? 

Pourquoi ne pas construire votre petite entreprise pour vendre vos peintures, sculptures ou photographies? 

Pourquoi ne pas offrir vos services de coaching à des personnes qui ne cherchent qu’à apprendre de gens compétents comme vous? 

Pourquoi ne pas vous lancer dans l’affiliation en marketing (et gagner une commission en vendant le produit des autres) si vous avez un talent en communication et marketing? 

Pourquoi ne pas transformer votre passion en une opération génératrice de profits? Que ce soit sur le marché local ou international, il y aura toujours une place pour vous. Vous avez tous les outils à votre disposition. Tout ce dont vous avez besoin est de passion, de volonté et peut-être d’un peu d’aide. 

Le monde vous appartient, que voulez-vous en faire? 

Bonne journée à tous! 

Christian 


 

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à voter sur:

http://www.scoopeo.com/vie-pratique/sex-com-est-a-vendre-devenez-detenteur-de-l’adresse-internet-la-plus-convoitee 

http://www.fuzz.fr/story/sex-com-est-a-vendre-devenez-detenteur-de-l%E2%80%99adresse-internet-la-plus-convoitee 

Merci beaucoup pour vos votes! 

Christian 

Mini-entrevue – Mikaly Gagnon, d’aboulique à athlétique

Mikaly Gagnon, Team in training

Mikaly Gagnon est un ami à moi et je crois qu’il pourrait en inspirer plusieurs. J’admire beaucoup les grands changements qu’il a apporté à sa vie pour se sentir mieux et améliorer sa qualité de vie.   

Voici son histoire:

Le 19 février 2009, je pesais 256 livres. J’étais sédentaire et toujours amorphe. J’ai 2 jeunes enfants et je n’étais pas capable de m’amuser avec eux pour une  longue période sans être essoufflé. Je n’avais aucune confiance en moi et je n’aimais pas du tout l’image que je projetais! J’ai toujours pensé que je pouvais me sortir de mes mauvaises situations seul. Je suis un joueur compulsif et il y a de cela 8 ans, j’ai atteint le fond. En fait, j’ai perdu près de 70,000$ au casino! À ce moment, je n’avais pas le choix de changer si je ne voulais pas tout perdre: travail, famille et amis. J’étais devant une situation critique et j’ai décidé de m’auto-exclure du casino. Je n’ai jamais sentit le besoin d’aller chercher de l’aide et j’y suis parvenu seul. Par contre, pour ce qui est du surplus de poids, je réalisais que je compromettais ma santé et que j’inculquais de mauvaises habitudes à mes enfants. Le vrai déclencheur, je crois que ça a été mon père. Il a toujours été obèse et a une santé fragile. Il y a quelques années, il a même eu des problèmes cardiaques. Même si ma quête vers la santé n’a pas débuté à ce moment, je crois que c’est le moment clé dans ma poursuite d’une bonne santé.    

Qui es-tu?

Mon nom est Mikaly Gagnon, j’ai 34 ans, je fais 184 cm, 200 livres et je suis en pleine santé 🙂    

Quelle est ta définition du mot “succès”?

Je sais que c’est cliché, mais pour moi le succès c’est d’être heureux en famille. J’ai un bon emploi, je suis bien rémunéré et j’ai beaucoup de biens matériels. Je dois l’admettre, j’attache beaucoup d’importance à l’image que je projette. Mais au-delà de tout cela, ma plus grande réussite dans la vie c’est d’avoir toujours rendu mes parents fiers de moi. Si je réussis à entretenir une relation saine avec mes enfants comme je l’ai eu de mes parents, j’aurai réussi ma vie.    

Quelle est la plus grande leçon de vie que tu as appris?

Je crois que c’est un ensemble de chose. Ma mère et mon père mon toujours appuyé, mais ils m’ont aussi laissé commettre des erreurs. Croyez-moi, j’en ai fait! Le casino, les excès de vitesse en voiture et beaucoup d’autres. Tout cela m’a rendu plus fort et mieux équipé à affronter les défis qui se posent à moi. Pour paraphraser, ma leçon de vie est d’apprendre de ces erreurs, mais surtout, de ne pas avoir peur d’en commettre.    

Où te vois-tu dans 20 ans?

Comme ton blogue est à propos du succès, je vais te répondre sur le plan personnel et non professionnel. Dans 20 ans, mes enfants seront de jeunes adultes. Je me vois participer à un marathon avec mes 2 enfants. Ce serait formidable! Mais peu importe leurs intérêts dans la vie, je les supporterai. Dans 20 ans, je serai un jeune retraité qui profitera de la vie au maximum avec ma femme et mes enfants!    

Quelle est ta définition du mot “richesse”?

La richesse est pour moi la famille et la santé. Si j’aborde le coté financier de la question, pour moi, la richesse est la sécurité. J’ai un emploi au sein du gouvernement et je pense que si tel est ma décision, je pourrai poursuivre ma carrière longtemps. Cela étant dit, j’envisage dans les années à venir à me bâtir une meilleure sécurité en ayant différentes sources de revenus. J’ai quelques idées en têtes et je m’y mettrai sous peu. Pour l’instant, ma situation m’empêche d’investir le temps requis pour mener à terme mes projets.    

Quel est ton plus grand défaut?

Je parle trop! J’ai tendance à tout ramener à moi et je n’écoute pas toujours bien les autres. Je ne fais pas ça pour être irrespectueux, je crois que c’est parce que je m’aime trop ha ha. 🙂    

En 2010, tu as l’objectif d’amasser 7500$. Pourquoi?

En effet, j’amasse des fonds pour la société de Leucémie et Lymphome du Canada. Au départ, j’avais sous estimé la tache à accomplir. Je dois dire que je travail très fort et que si je mettais autant d’effort à me bâtir un revenu additionnel, je serais riche. 🙂  Avec Team in Training, j’ai réalisé que je pouvais tout accomplir! Pour atteindre mon objectif, j’ai fait beaucoup de choses. Entre autres, une entrevue avec la revue Dernière Heure pour parler de ma perte de poids. Je n’aurais jamais fais cela si ce n’étais pas pour attirer des dons pour ma cause. Continuellement approcher les gens pour demander un don est très difficile. À titre d’exemple, dans les dernières années, j’ai investie près de 30,000$ dans une compagnie. Tout récemment, je les ai approché pour qu’ils m’aident avec ma cause. Après deux semaines et demi d’attente, deux suivis en personnes et de nombreux coups de téléphone, j’attends toujours de leur nouvelle. Tout ça peut devenir très décourageant. Heureusement, la majorité des gens ont été généreux et me supportent. Je suis à environ 40 % de mon objectif et avec les évènements à venir, je vais atteindre mon objectif. L’échec n’est pas une option!    

Merci beaucoup Mikaly pour ton temps.    

Voici le site internet (blogue) de Mikaly:   http://www.mikpower.com    

Courir pour sauver des vies!

Mon nom est Mikaly Gagnon. Je m’entraîne présentement pour courir le marathon de Paris en Avril 2010. À la fin de ma longue préparation, je pourrai dire comme Félix Leclerc : “moi mes souliers ont beaucoup voyagé” … En effet, près de 1000 kilomètres en entraînement pour bien performer en France! Cela représente de la course à pied 5 fois par semaine en plus des séances d’entrainement en salles.    

Mais cela n’est pas très difficile si je me compare aux gens qui vivent avec la maladie. Pour eux, c’est une bataille à tous les instants. Mais il y a de l’espoir! Je prends part à cet événement au nom de tous ceux qui se battent contre un cancer du sang. Ces personnes sont les véritables héros de notre équipe, et nous avons besoin de votre soutien pour franchir la ligne d’arrivée et trouver un remède! Je vous demande de faire un don pour m’appuyer lors de l’événement Team In Training et ainsi aider la SLLC à accomplir sa mission.    

J’espère que vous visiterez mon site internet afin de suivre mes progrès. Merci de votre appui! Et, si la course à pied vous intéresse, vous pouvez me lire sur http://www.mikpower.com    

+ + FAIRE UN DON + +

Christian    


There’s no reason for you to live with lack, unhappiness, or dissatisfaction – no matter how great or small. At any moment, you can choose to transform any circumstance in your life. The Day That Turns Your Life Around will give you the tools and information to achieve any change you want to. And you’ll be astonished by how quickly and easily it happens.

 

 

Les croyances limitatives de Simon

Nous vivons dans un univers contrôlé par nos croyances. Malheureusement, le nombre de choses que nous n’accompliront jamais dans la vie est directement proportionnel à la quantité de croyances limitatives que nous avons en nous. Une croyance limitative est une idée qui réside dans notre subconscient et qui fait surface lorsque nous devons prendre une décision ou agir sur une idée. Une croyance limitative, ou conviction, transformera nos décisions en : « je ne suis pas capable » « je ne réussirai pas » « je ne suis pas assez bon ».

Personne ne peut s’en sauver, tout le monde on en eux des centaines des croyances limitatives. La plus part du temps, derrière chacunes de nos excuses se cachent nos croyances limitatives.

Les croyances limitatives de Simon

Voici l’histoire d’un ami et ses croyances limitatives.

Simon me parlait d’une idée qu’il avait eu pour un projet sur internet. Il s’agissait de créer un site internet à saveur « réseau social » qui aurait le potentiel d’attirer beaucoup de visiteurs.

Je lui ai demandé combien d’argent devait-il investir pour se lancer dans ce projet. Simon m’a dit qu’il pourrait construire le site internet lui-même et que la seule ressource dont il a vraiment besoin, c’est le temps. Il travaille à temps plein et a une famille, il est donc assez limité dans le temps.

Simon m’expliquait que ça serait un projet de grande envergure et difficile à réaliser. Je lui ai demandé si son but était de générer des profits, et si oui, comment allait-il le faire?

Il m’expliquait que le but était tout d’abord de travailler sur un projet qui le passionne. Son deuxième objectif serait de générer des profits. Ces profits seraient pour lui une source de revenu passif. Il pourrait donc utiliser ces profits pour faire des voyages en famille, prendre plus de congés et même faire des investissements. Toutes des choses qui ne pourrait se permettre avec seulement son salaire.

Simon m’a expliqué son plan pour réaliser des profits. Je trouvais ses idées très bonnes.

Je lui répond « Pas mal, pas mal! Je crois que c’est une excellente idée! Le projet semble très intéressant.»

Je pouvais voir que Simon avait les yeux pétillants, comme s’il se voyait 2 ans plus tard avec un projet terminé et des profits qui gonflent ses poches.

Au même moment, je me demandais pourquoi Simon n’avait-il encore rien fait pour débuter le projet. Il y a 4 mois, il m’avait parlé d’un projet semblable qu’il avait en tête.

Alors je lui ai demandé : « Est-ce la même idée dont tu m’avais parlé il y a 4 mois? »

Il me dit : « Oui! C’est bien celle là. »

Je lui ai donc posé cette question : « Pourquoi n’as-tu encore rien fait ? »

Je crois que c’est à se moment que Simon est sortit des nuages et a fait face à face avec la réalité. J’ai vu le visage de Simon changer.

Il m’a donné plusieurs raisons et elles étaient toutes valables. Mais elles avaient toutes quelque chose en commun.

Des excuses. Chaque raison était une excuse.

Les convictions

Je lui ai expliqué que nous avons toujours deux petites voix intérieures qui nous parlent lorsqu’on doit prendre des décisions. Il y a celle qui dit: “Wow, penses à tout ce que ça pourrait t’apporter. Imagine le sentiment de satisfaction que tu aurais de réaliser un projet aussi passionnant.” Et il y a l’autre voix qui dit: “Bin non voyons, imagine tout le travail que tu vas devoir faire pour accomplir tout ça. Oublie ça, tu perds ton temps. Ce n’est pas pour toi.”.

C’était évident, chaque fois qu’il décidait de démarrer son projet, Simon revenait inconsciemment aux mêmes conclusions depuis 4 mois. Ses convictions limitatives l’empêchaient de commencer.

Nous avons discuté un peu et nous avons établit une liste des croyances limitatives de Simon. Voici le programme qui se répètait dans la tête de Simon:

  • Voyons Simon, tu le sais bien que tu n’as pas les ressources et le temps pour faire ce projet.
  • Et si ça ne fonctionne pas? Tu vas avoir perdu tout ce temps pour rien?
  • Simon, imagine si ça fonctionnait. Imagine le succès que ça pourrait t’apporter. Mais est-ce vraiment ça que tu veux? Laisser ta famille derrière pour faire des voyages d’affaires et dîner avec tes amis entrepreneurs. Voyons, arrête de te faire des illusions, tu ne peux pas faire ça. C’est impossible.
  • Simon, réfléchit un peu. Tu n’es pas fait pour ce genre de chose. Laisse ça aux vrais entrepreneurs.
  • Tu as déjà un bon emploi payant, pourquoi voudrais-tu travailler durant tes temps libres? Les temps libres sont faits pour se reposer et se divertir non?

Simon n’avait jamais réalisé que ses idées se répètaient sans cesse dans sa tête. Il réalise que le projet n’est pas vraiment ce qui lui fait peur, mais plutôt les résultats, les conséquences. La priorité de Simon est la famille. Il a peur d’empiéter sur le temps familiale avec ses projets. Il a peur du changement et de se faire juger de ses pairs. Il ne veut pas perdre son précieux temps.

Je lui ai expliqué qu’il n’a pas besoin d’avoir peur de changer. Changer pour le mieux c’est de grandir et de devenir le meilleur de nous même. Nous n’avons pas besoin de transformer toute notre vie. Tout ce passe à l’intérieur, et de plus, ça a un effet positif sur tous les gens qui nous entourent.

Pour de ce qui est du temps, je lui ai dit que c’est en travaillant qu’il va s’ajuster et trouver du temps libre pour ses projets. Ce n’est pas facile, mais qui a dit que les beaux projets étaient faciles à gérer? Le plus difficile, c’est de commencer.

J’ai dit à Simon : « Imagine si tu ne fais jamais rien. Ton projet restera un rêve pour toujours. Une simple inspiration perdue dans ta mémoire. »

Finalement, je lui ai dit: “N’ai surtout pas peur de l’échec. N’ai pas peur de perdre ton temps, chaque expérience vaut quelque chose. Après chaque échec, on se relève et on continue.”

Thomas Watson était président de la compagnie IBM, et son meilleur conseil pour les entrepreneurs était: “Si tu veux atteindre le succès plus rapidement, c’est simple: double le rythme de tes échecs. Si tu crois que l’échec est l’ennemi du succès, tu te trompes.”

Je pouvais comprendre comment Simon se sentait car comme tout le monde, j’avais moi aussi eu à me librérer de mes croyances limitatives pour atteindre certains objectifs. C’est probablement quelque chose que nous allons devoir faire toute notre vie si on veut avancer. Ces croyances limitatives peuvent venir de notre éducation, de films et même de nos amis. Elles sont toujours là, jusqu’à ce qu’on les découvre et les élimine.