Êtes-vous prêt à atteindre de nouveaux sommets?

Mindset

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi certaines personnes réussissent mieux que d’autres? Pourquoi certains sont riches et d’autres sont pauvres? Pourquoi certains sont en amour avec la même personne toute leur vie et d’autres vivent divorce après divorce.  Pourquoi certains on plusieurs amis et d’autres n’ont pas d’amis? Pourquoi certains atteignent leurs objectifs et d’autres on constamment des échecs?

Laissez-moi vous dire que je me suis souvent posé ces questions. Je croyais que ceux qui réussissaient le mieux dans la vie étaient les gens intelligents et chanceux, ainsi que ceux qui avaient reçu la meilleure éducation et avaient des parents exemplaires.

Est-ce que j’avais raison de penser ça? Oui et non.

C’est vrai que d’être intelligent et chanceux, ça aide, mais je dirais que les gens qui réussissent bien dans la vie on tous une façon de pensée et d’agir qui est différente des autres. En anglais, nous appelons cette façon de penser: un “mindset”. Un “mindset” des finances, un “mindset” en amour, un “mindset” de sportif, un “mindset” d’entrepreneur, un “mindset” de champion.

Un “mindset” c’est une façon de penser, une façon de voir les choses, une mentalité qui fonctionne bien dans notre univers actuel.

Un “mindset”, c’est une façon de penser qui entraîne la création d’opportunités et qui nous pousse ensuite à agir de façon productive sur ces opportunités.

Êtes-vous prêt?

Avoir une mentalité de gagnant, ça aide! Mais, êtes-vous prêt à recevoir ce que vous demandez de la vie?

L’univers donne à ceux qui sont prêt. Vous êtes prêt consciemment, mais êtes-vous prêt inconsciemment? Même si votre objectif est de devenir un prêtre ou la personne la plus gentille du monde, il existe peut-être des croyances limitatives en vous qui continueront de vous mettre des bâtons dans les roues. Peut-être qu’inconsciemment, devenir la personne la plus gentille du monde, c’est trop de responsabilité pour vous. Peut-être auriez-vous trop d’attention car tout le monde voudrait être votre ami. Peut-être votre grande générosité entraînerait les gens à profiter de vous et ça vous fait peur?

Tout ça peut sembler un peu bizarre pour quelqu’un qui n’a jamais porté attention à ces signes. Vous vous dites, pourquoi aurais-je des croyances intérieures qui limites mes passions et mes objectifs? Après tout, une passion est quelque chose à quoi je tiens vraiment non?

À mon avis, ces croyances intérieures sont des signes qui nous aideront à prendre les bonnes décisions dans la vie.

Il suffit de se poser des questions comme:

  • C’est vraiment ce que je veux faire dans la vie?
  • C’est vraiment la personne que je veux devenir?

En posant les bonnes questions, notre conscient et subconscient se mettent en marche pour nous trouver les bonnes réponses. Si nous décidons que nous voulont aller de l’avant même si nos croyances limitatives bloquent notre chemin, il faut se poser une dernière question:

  • Qu’est-ce que je dois faire pour éliminer mes peurs, mes craintes et les croyances limitatives qui m’empêchent d’atteindre mes objectifs?

Pour vous aidez à mieux comprendre, réfléchissez à certaines choses que vous auriez toujours aimé avoir dans votre vie, mais que vous n’avez jamais eu. Réfléchissez à la personne que vous auriez aimé devenir mais que vous n’êtes jamais devenu. Un docteur, un rockstar, un entrepreneur, un artiste, un professeur, un voyageur, un danceur, un pilote d’avion, un architecte… Réfléchissez à ce que vous auriez aimé essayer au moins une fois dans votre vie. Un saut en parachute, piloter sur un circuit de course, chanter pour une foule, voyager. Essayer de récupérer dans votre mémoire les croyances qui vous ont empêché de devenir cette personne.

Quelles étaient vos raisons, vos excuses?

  • Je n’ai pas le talent nécessaire
  • Je n’ai pas l’argent nécessaire
  • Je n’ai pas le temps nécessaire
  • Je n’ai pas l’éducation
  • J’ai peur d’être ridiculisé
  • J’ai peur d’avoir trop de succès
  • J’ai peur de tout perdre
  • J’ai peur de changer
  • J’ai peur de l’échec
  • J’ai peur d’être jugé

Vous n’êtes pas seul. Dernièrement, j’ai dû éliminer plusieurs mémoires de mon subconscient pour la création de ce blogue. Voici quelques-unes d’entre elles:

  • Je n’ai aucun talent en écriture
  • Je n’ai pas le temps
  • Qui suis-je pour écrire sur le développement personnel?
  • J’ai peur d’être ridiculisé
  • J’ai peur de faire des erreurs
  • J’ai peur d’être jugé

Nous avons tous des centaines de croyances limitatives enregistrées dans notre subconscient qui nous empêchent d’accomplir des choses. La plus part de ces croyances ont été enregistrées après nos mauvaises expériences de vie. Nos familles, nos amis, la musique et les films ont aussi eu une grande influence sur nos croyances.

Les gens ont tous une personnalité et une identité propre à eux. La vérité est que nous tombons tous en amour avec notre identité et nous ne voulons pas l’échanger. Les idées que nous avons de nous même peuvent facilement nous paralyser lors de prise de décisions. Vous vous êtes déjà dit les choses suivantes?

  • Je suis toujours en retard, donc je ne suis pas une personne ponctuel
  • Mes parents avaient des problèmes de santé, donc j’ai un problème de santé
  • Ma famille est pauvre, c’est pour ça que je suis pauvre

“We live in a belief driven universe”. Je n’oublierai jamais cette affirmation de Joe Vitale. Nous vivons dans un univers contrôlé par nos croyances.

Un jour, vous n’aviez pas de partenaire dans votre vie probablement car vous n’étiez pas prêt pour en prendre la responsabilité. Peut-être aviez-vous peur de perdre votre liberté?

Un jour, vous n’avez pas gagné le poste dont vous rêviez d’avoir. Vous aviez peut-être une croyance qui allait à l’encontre de votre objectif. Consciemment, vous pouviez vous imaginez dans ce poste, mais inconsciemment, vous aviez peur d’avoir à ajuster votre identité, vous ne vous sentiez pas prêt ou vous aviez peur d’accepter de nouvelles responsabilités.

Aujourd’hui, êtes-vous prêt à réussir? Êtes-vous prêt pour l’amour? Êtes-vous prêt à devenir riche? Êtes-vous prêt à vous transformer?

Laissez aller vos anciens programmes. Faites le nettoyage. Questionnez votre subconscient, peut-être vous répondra t’il qu’il y a plusieurs raisons pour lesquels vos n’avez pas encore atteint vos objectifs.

Les croyances limitatives de Simon

Nous vivons dans un univers contrôlé par nos croyances. Malheureusement, le nombre de choses que nous n’accompliront jamais dans la vie est directement proportionnel à la quantité de croyances limitatives que nous avons en nous. Une croyance limitative est une idée qui réside dans notre subconscient et qui fait surface lorsque nous devons prendre une décision ou agir sur une idée. Une croyance limitative, ou conviction, transformera nos décisions en : « je ne suis pas capable » « je ne réussirai pas » « je ne suis pas assez bon ».

Personne ne peut s’en sauver, tout le monde on en eux des centaines des croyances limitatives. La plus part du temps, derrière chacunes de nos excuses se cachent nos croyances limitatives.

Les croyances limitatives de Simon

Voici l’histoire d’un ami et ses croyances limitatives.

Simon me parlait d’une idée qu’il avait eu pour un projet sur internet. Il s’agissait de créer un site internet à saveur « réseau social » qui aurait le potentiel d’attirer beaucoup de visiteurs.

Je lui ai demandé combien d’argent devait-il investir pour se lancer dans ce projet. Simon m’a dit qu’il pourrait construire le site internet lui-même et que la seule ressource dont il a vraiment besoin, c’est le temps. Il travaille à temps plein et a une famille, il est donc assez limité dans le temps.

Simon m’expliquait que ça serait un projet de grande envergure et difficile à réaliser. Je lui ai demandé si son but était de générer des profits, et si oui, comment allait-il le faire?

Il m’expliquait que le but était tout d’abord de travailler sur un projet qui le passionne. Son deuxième objectif serait de générer des profits. Ces profits seraient pour lui une source de revenu passif. Il pourrait donc utiliser ces profits pour faire des voyages en famille, prendre plus de congés et même faire des investissements. Toutes des choses qui ne pourrait se permettre avec seulement son salaire.

Simon m’a expliqué son plan pour réaliser des profits. Je trouvais ses idées très bonnes.

Je lui répond « Pas mal, pas mal! Je crois que c’est une excellente idée! Le projet semble très intéressant.»

Je pouvais voir que Simon avait les yeux pétillants, comme s’il se voyait 2 ans plus tard avec un projet terminé et des profits qui gonflent ses poches.

Au même moment, je me demandais pourquoi Simon n’avait-il encore rien fait pour débuter le projet. Il y a 4 mois, il m’avait parlé d’un projet semblable qu’il avait en tête.

Alors je lui ai demandé : « Est-ce la même idée dont tu m’avais parlé il y a 4 mois? »

Il me dit : « Oui! C’est bien celle là. »

Je lui ai donc posé cette question : « Pourquoi n’as-tu encore rien fait ? »

Je crois que c’est à se moment que Simon est sortit des nuages et a fait face à face avec la réalité. J’ai vu le visage de Simon changer.

Il m’a donné plusieurs raisons et elles étaient toutes valables. Mais elles avaient toutes quelque chose en commun.

Des excuses. Chaque raison était une excuse.

Les convictions

Je lui ai expliqué que nous avons toujours deux petites voix intérieures qui nous parlent lorsqu’on doit prendre des décisions. Il y a celle qui dit: “Wow, penses à tout ce que ça pourrait t’apporter. Imagine le sentiment de satisfaction que tu aurais de réaliser un projet aussi passionnant.” Et il y a l’autre voix qui dit: “Bin non voyons, imagine tout le travail que tu vas devoir faire pour accomplir tout ça. Oublie ça, tu perds ton temps. Ce n’est pas pour toi.”.

C’était évident, chaque fois qu’il décidait de démarrer son projet, Simon revenait inconsciemment aux mêmes conclusions depuis 4 mois. Ses convictions limitatives l’empêchaient de commencer.

Nous avons discuté un peu et nous avons établit une liste des croyances limitatives de Simon. Voici le programme qui se répètait dans la tête de Simon:

  • Voyons Simon, tu le sais bien que tu n’as pas les ressources et le temps pour faire ce projet.
  • Et si ça ne fonctionne pas? Tu vas avoir perdu tout ce temps pour rien?
  • Simon, imagine si ça fonctionnait. Imagine le succès que ça pourrait t’apporter. Mais est-ce vraiment ça que tu veux? Laisser ta famille derrière pour faire des voyages d’affaires et dîner avec tes amis entrepreneurs. Voyons, arrête de te faire des illusions, tu ne peux pas faire ça. C’est impossible.
  • Simon, réfléchit un peu. Tu n’es pas fait pour ce genre de chose. Laisse ça aux vrais entrepreneurs.
  • Tu as déjà un bon emploi payant, pourquoi voudrais-tu travailler durant tes temps libres? Les temps libres sont faits pour se reposer et se divertir non?

Simon n’avait jamais réalisé que ses idées se répètaient sans cesse dans sa tête. Il réalise que le projet n’est pas vraiment ce qui lui fait peur, mais plutôt les résultats, les conséquences. La priorité de Simon est la famille. Il a peur d’empiéter sur le temps familiale avec ses projets. Il a peur du changement et de se faire juger de ses pairs. Il ne veut pas perdre son précieux temps.

Je lui ai expliqué qu’il n’a pas besoin d’avoir peur de changer. Changer pour le mieux c’est de grandir et de devenir le meilleur de nous même. Nous n’avons pas besoin de transformer toute notre vie. Tout ce passe à l’intérieur, et de plus, ça a un effet positif sur tous les gens qui nous entourent.

Pour de ce qui est du temps, je lui ai dit que c’est en travaillant qu’il va s’ajuster et trouver du temps libre pour ses projets. Ce n’est pas facile, mais qui a dit que les beaux projets étaient faciles à gérer? Le plus difficile, c’est de commencer.

J’ai dit à Simon : « Imagine si tu ne fais jamais rien. Ton projet restera un rêve pour toujours. Une simple inspiration perdue dans ta mémoire. »

Finalement, je lui ai dit: “N’ai surtout pas peur de l’échec. N’ai pas peur de perdre ton temps, chaque expérience vaut quelque chose. Après chaque échec, on se relève et on continue.”

Thomas Watson était président de la compagnie IBM, et son meilleur conseil pour les entrepreneurs était: “Si tu veux atteindre le succès plus rapidement, c’est simple: double le rythme de tes échecs. Si tu crois que l’échec est l’ennemi du succès, tu te trompes.”

Je pouvais comprendre comment Simon se sentait car comme tout le monde, j’avais moi aussi eu à me librérer de mes croyances limitatives pour atteindre certains objectifs. C’est probablement quelque chose que nous allons devoir faire toute notre vie si on veut avancer. Ces croyances limitatives peuvent venir de notre éducation, de films et même de nos amis. Elles sont toujours là, jusqu’à ce qu’on les découvre et les élimine.