Sexy Suzy n’a pas envie de sexe

Je vous présente Suzy, une jeune québécoise de 26 ans qui habite en appartement avec son copain Charles depuis maintenant deux ans. Comme la plupart des jeunes femmes de son âge, Suzy a terminé ses études et elle s’est trouvé un travail pour gagner sa vie.

Lisa, la meilleure amie de Suzy, a aussi un travail et elle est mariée depuis trois ans. Lisa et son mari ont aussi un enfant.

Suzy et Lisa se rencontrent régulièrement pour prendre un verre de vin et jaser entre filles.

Tout récemment, les deux jeunes femmes se sont rencontrées pour discuter de leurs sujets favoris : leur avenir, leur couple, et vous l’aurez deviné : de sexe.

Suzy a avoué à Lisa qu’elle a un petit problème. Elle adore son copain Charles, mais elle n’a pas envie de lui (au lit) aussi souvent que lui aurait envie d’elle. Elle ne croit pas que c’est Charles le problème, mais plutôt elle-même.

Lisa demande à Suzy si c’est parce qu’elle ne trouve pas Charles attirant et Suzy répond : « Non, au contraire, Charles est très attirant. Et d’ailleurs, il fait bien l’amour. Je n’ai pas plus envie d’un beau garçon attirant que je pourrais croiser dans la rue. Je ne crois pas que c’est une question d’amour ou d’attirance ».

Suzy ajoute : « Je crois tout simplement que mon niveau de libido est très faible. Durant notre première année en couple, nous faisions l’amour au moins une fois par semaine, mais maintenant, nous le faisons à peine une fois par mois. J’aime beaucoup Charles, mais j’ai l’impression de passer nos moments intimes en deuxième ».

L’analyse : besoins, valeurs et croyances

Quel est le problème de Suzy?

Suzy ne sait plus quoi faire et quoi penser. Elle ne veut pas rompre sa relation avec Charles. Elle veut surtout essayer de comprendre son problème.

Bien entendu, la sexologie est un sujet très complexe. Lisa est hygiéniste dentaire, et non une sexologue. Cependant, Lisa sait très bien qu’il y a trois choses qui influencent et contrôle nos choix et décisions :

  1. Nos besoins émotionnels;
  2. Nos valeurs;
  3. Nos croyances.

Pour tenter d’aider Suzy à comprendre son problème, Lisa propose d’en discuter. Elle posera quelques questions à Suzy en rapport à ses besoins, ses valeurs et ses croyances.

Voici quelques extraits de l’entretien entre Suzy et Lisa.

1. Suzy a dit que la plupart du temps, lorsque son conjoint l’invite à la chambre à coucher, elle se sent obligée de modifier son plan (horaire) de la journée. Suzy est une personne très organisée et elle a l’habitude de planifier à l’avance ses soirées et week-ends. Exemple : Faire l’épicerie, faire le ménage, être à l’heure à son rendez-vous, appeler une amie, louer un film, etc. Avec le temps, Charles a pris l’habitude de suivre le plan de Suzy.

Besoin de Suzy : J’ai un sentiment d’accomplissement seulement lorsque j’ai terminé mes tâches. Je me sens mieux lorsque j’ai un plan. J’ai beaucoup de difficultés à modifier mon horaire et à passer un moment intime avec Charles lorsque mon plan était d’aller faire l’épicerie par exemple.

2. Ensuite, Suzy admet qu’intérieurement, elle ne sent pas bien de faire l’amour plus d’une ou deux fois par semaine. Comme si faire l’amour plusieurs fois par semaine était un péché. Les deux filles se sont entendues pour dire que Suzy a potentiellement une croyance limitative au sujet de la sexualité.

Croyance de Suzy : faire l’amour plusieurs fois par semaine, ce n’est pas bien. C’est une idée qui traine dans ma conscience depuis mon jeune âge. Est-ce que c’est ce qu’on m’a enseigné à l’école et dans mes cours de religion? Ça pourrait aussi venir d’anciennes expériences ou de l’enseignement de mes parents. Je ne suis pas certaine.

3. Suzy et Lisa poursuivent leur discussion. Suzy raconte qu’elle a un petit côté féministe. Elle n’aime pas l’idée d’être soumise à un homme.

Valeur de Suzy : Je suis une femme moderne et je ne suis pas soumise à un homme. Mon corps m’appartient et c’est moi qui prends les décisions de faire l’amour ou non.

4. Lisa sait que Suzy n’est pas une fille qui aime exposer son corps. Elle porte rarement la jupe et le chandail décolleté. Elle aime plutôt porter un jeans et un t-shirt. Lisa pose quelques questions à Suzy à ce sujet.

Valeur de Suzy : Je suis une femme intelligente qui réussit dans la vie. Je n’ai pas besoin de montrer mon corps pour réussir.

5. Comme question finale, Lisa a demandé à Suzy si elle se sentait bien dans sa peau.

Croyance de Suzy : Je ne suis pas très fier de mon corps. Je ne suis plus en forme comme je l’étais au début de notre relation. Dans le passé, Charles me disait que j’étais sexy. Maintenant, je suis moins séduisante.

Après avoir discuté pendant un peu plus d’une heure, les deux filles conclurent que Suzy a des choses sur lequel travailler pour améliorer sa situation.

Où croyez-vous que les réponses au problème de Suzy se cachent? Et voilà! Les réponses se trouvent dans ses croyances, ses valeurs et ses besoins émotionnels.

Le problème n’est pas résolu, mais en discutant et en posant des questions à Suzy, Lisa a réussi à faire ressortir plusieurs facteurs qui pourraient être reliés à son problème. Suzy doit maintenant réfléchir à cette discussion et communiquer avec son conjoint pour résoudre le problème.

Pour conclure la discussion, Lisa demande à Suzy : « Est-ce qu’un couple sans relations sexuelles courantes est forcément un échec? Est-ce que c’est la règle de faire l’amour plusieurs fois par semaine? Est-ce qu’un couple est forcément malheureux sans relations sexuelles courantes? Est-ce que tes autres amies te disent qu’ils ont des relations sexuelles très fréquentes et que tu dois faire la même chose? La sexualité est un sujet encore tabou, c’est donc normal que tu aies l’impression que tu es la seule dans cette situation “.

Suzy : « Oui, tu as raison. Je suis allé sur les forums de discussion sur la sexualité et beaucoup de jeunes femmes semblent se poser les mêmes questions que moi ».

Lisa : « Je crois que le plus important, c’est d’en discuter avec ton copain. Ensuite vous pourrez trouver des solutions ensemble ».

Vous avez vous aussi un problème dans votre vie? En fait, qui dans ce monde n’a jamais de problèmes? Lorsque vous (ou un ami) ferez face à un problème dans votre vie, tentez d’analyser votre situation en vous posant des questions claires. Pour mieux comprendre le problème, c’est important de poser des questions en rapport à vos besoins, vos croyances et vos valeurs.

Lorsque vous aurez compris le pourquoi de vos réactions et de votre raisonnement, il ne vous restera plus qu’à établir un plan d’action pour modifier vos croyances.

Ps : Dans cet article, j’ai choisi de parler de sexualité, car c’est un sujet qui intéresse les gens. Mon objectif était de vous démontrer qu’en posant des questions simples, mais précises, vous pourrez découvrir qui vous êtes vraiment. La plupart des gens ne se connaissent pas. La connaissance de soi est un aspect important du développement personnel. Lorsqu’il y a quelque chose qui vous dérange, posez-vous des questions associées à vos besoins, vos valeurs et vos croyances. Vous serez surpris de tout ce que vous pouvez apprendre sur vous.

Bonne journée!

Christian

Trouver l’équilibre dans le déséquilibre

Unbalanced - Asja

Photo: Asja   

Vous marchez paisiblement en ville lorsque soudainement, deux voitures entrent en collision devant vous. Il n’y a pas de blessés, mais après cet accident, vous vous sentez stressé et vous ne pouvez arrêter de penser à ce qui vient tout juste de se passer.   

C’est ce qui se passe tous les jours de votre vie. Vous pouvez faire tous les efforts possibles pour vous sentir équilibré et stable sur le plan émotionnel (psychologique), mais il y aura toujours quelqu’un ou quelque chose qui viendra vous déséquilibrer.   

L’équilibre, qu’est-ce que c’est?

L’équilibre, c’est le calme dans votre esprit, c’est le bien-être à l’instant même. C’est d’être bien avec vous-mêmes, bien avec votre apparence, bien avec les autres, bien avec votre destination, bien avec vos objectifs, bien dans votre vie.   

Je risque de vous décevoir avec cette prochaine affirmation; je crois que c’est impossible de se sentir parfaitement équilibré, en tout temps, pour toujours.   

Pourquoi? Car c’est impossible d’être en parfaite harmonie avec tout les gens qui vous entourent, avec toutes les situations, en tout temps.   

Nous vivons en société et peu importe ce qui se passe à l’intérieur de nous, nous ne pourrons jamais être entièrement isolé de tout ce qui se passe à l’extérieur de nous. En société, tout le monde a un certain contrôle sur vos émotions. Tout le monde est relié en quelque sorte par le super conscient (le subconscient collectif).    

Je vous propose un deuxième exemple : vous arrivez au travail un matin et vous vous sentez bien, équilibré. Pendant que vous parlez à un collègue, vous apercevez quelqu’un qui renverse son jus d’orange sur sa chemise. Votre collègue et vous éclatez de rire, ensuite vous retournez vous asseoir à votre bureau. Cinq minutes plus tard, une collègue vous apprend que sa mère est décédée. Deux heures plus tard, votre chef de projet vous apprend que vous avez une promotion.   

Dans une situation comme celle-ci, la plupart d’entre nous auraient perdu la stabilité émotionnelle. Un instant on est heureux (rire), ensuite on est triste, ensuite on est surpris.   

Qui a le contrôle de vous?   

Qui a le contrôle de votre vie?   

Vous avez le contrôle sur vos émotions et les réactions relativement à certains événements. Avez-vous le contrôle sur tout? Non. Vous êtes responsable de vos réactions par rapport aux événements, mais vous avez très peu de contrôle de ce qui se passe à l’extérieur de vous.   

Vous agissez en fonction des autres

Vous croyez que vous n’êtes unique comme personne? Vous en êtes certain? Hmmm, pas tout à fait. Vous êtes surement différent. Vous agissez en fonction de vos croyances et de vos valeurs, mais tous les gens et les objets qui vous entourent vous influencent.   

Pensez seulement à tout ce que vous avez fait dans votre vie pour plaire aux autres. Vous n’avez pas besoin de chercher loin. Pensez à votre look, vos cheveux, vos vêtements. Vous vous tenez dans les bars? Vous avez surement adopté le style vestimentaire des gens de bars. Vous êtes du type zen ou artiste, vous vous êtes donc donné l’allure zen ou artiste. Vous êtes cadre dans une grande entreprise, il y a de fortes chances que vous portez les chemises et cravates au travail.   

Vous dites que votre style vestimentaire est pour vous plaire à vous-mêmes et pour vous donner confiance en vous? Faux! Vous le faites pour les autres. Vous le faites pour vous faire accepter et c’est ce qui vous donne confiance en vous.   

Imaginez-vous être le seul habitant d’une île perdu sur l’océan. Vous n’avez personne à impressionner. Vous n’avez pas de patron, pas de conjoint, pas de style, pas de façon précise de parler, pas d’argent à gagner, pas d’objectif superficiel, pas de respect à gagner. Auriez-vous confiance en vous? Est-ce que vous vous sentiriez équilibré psychologiquement? Certainement, surtout si vous ne connaissez rien d’autre que la vie sur une île.   

Aujourd’hui, vous êtes probablement plus angoissé d’essayer de plaire à tout le monde (et je ne m’en exclus pas) que vous ne le seriez seul, sur une île perdue à essayer de survivre avec de l’eau, des fruits et du poisson.   

Soyez équilibré dans le déséquilibre

Pour se sentir équilibré, c’est important d’apprendre à vivre en déséquilibre. Chaque fois que vous sentirez que vous êtes parfaitement heureux (le parfait équilibre) pour quelques jours, il y aura toujours une situation ou un événement qui vous déstabilisera.   

Ce que j’essaie de vous dire aujourd’hui c’est : cessez de toujours chercher l’équilibre parfait. Que vous le vouliez ou non, certaines expériences de vie vous feront sortir de votre confort émotionnel. Les marchands de rêves savent très bien comment vous convaincre que c’est possible d’atteindre l’extase, tous les jours. Exemple : Si vous gagnez plus d’argent, vous serez heureux.   

Cessez de vous faire des illusions. Il n’y a pas de recettes miracles, il a seulement des ingrédients. Il y a des jours où vous irez mieux et d’autres où vous irez moins bien. L’important, c’est de trouver les occasions d’apprendre de vos mauvaises expériences.   

Suggestions

Voici quelques suggestions pour vous sentir équilibré dans le déséquilibre.   

Acceptez les problèmes. Accepter la situation est la première étape de la résolution d’un problème.   

Prenez vos responsabilités. Soyez responsable. Les gagnants sont tous des gens qui prennent leur responsabilité, même si le problème vient de l’extérieur.   

Prenez le temps de réfléchir. Posez-vous les questions suivantes « Comment est-ce que je me sens maintenant? » « Qu’est-ce que je peux faire pour me sentir mieux et résoudre le problème? »   

Travaillez sur vous. Lorsqu’il y a un problème, commencez toujours par travailler sur vous. En corrigeant le problème en vous, vous améliorez votre situation et aussi celle des autres.   

Restez ouvert aux opportunités et aux nouvelles possibilités. Chaque nouveau défi dans votre vie est peut-être l’élément déclencheur d’un nouveau chemin de vie à emprunter, d’une nouvelle attitude, d’une nouvelle expérience, d’un nouveau « vous ».   

Bonne journée   

Christian